INFORMATIONS SUR LE PATIENT
Dépliants sur la pédiatrie

Chirurgie adénoïde
Les adénoïdes sont de petites glandes situées à l’arrière du nez, dans une zone appelée nasopharynx (voir figure 1a). Chez les jeunes enfants, ces glandes jouent un rôle dans la lutte contre les germes. Toutefois, vers l’âge de trois ans, on estime que les adénoïdes deviennent inutiles, car le corps peut combattre efficacement les germes sans elles. Il n’y a pas suffisamment de preuves pour suggérer que l’ablation des adénoïdes affecte le système immunitaire ou augmente la probabilité d’infections. Les adénoïdes ne sont probablement utiles pour lutter contre les infections que pendant les trois premières années de la vie. Par conséquent, s’ils causent plus de tort que de bien, ils peuvent être retirés après cette période.
Après l’opération des amygdales de votre enfant : conseils aux parents
Lorsque votre enfant subit une amygdalectomie, il est important de connaître certains aspects de l’intervention. L’ablation des amygdales peut entraîner des maux de gorge chez votre enfant, ce qui nécessite la prise régulière d’analgésiques pour gérer l’inconfort. Toutefois, cela leur permet de reprendre une alimentation normale, y compris des aliments comme le pain. Une période de convalescence de deux semaines est généralement nécessaire, impliquant un arrêt de l’école et des activités sociales. Bien qu’il y ait un risque sur six de saignement postopératoire, il est conseillé de consulter rapidement un médecin au service des urgences le plus proche si cela se produit. Dans de rares cas, un enfant sur 100 peut avoir besoin d’une seconde opération pour remédier aux saignements. Cette brochure électronique fournit des informations précieuses sur ce qu’il faut observer et offre des conseils utiles pour soigner les symptômes de votre enfant après une amygdalectomie, y compris des conseils en cas d’urgence.
La rhinosinusite chronique chez l’enfant
La rhinosinusite chronique est une affection persistante qui nécessite un traitement continu. Les principaux traitements efficaces impliquent l’utilisation de rinçages au sérum physiologique et de pulvérisations de stéroïdes nasaux. Il est important de noter qu’il n’existe pas de données probantes en faveur de l’utilisation d’antibiotiques pour les enfants souffrant de rhinosinusite chronique. Dans certains cas, les enfants peuvent subir une ablation chirurgicale de l’adénoïde afin de mieux gérer leurs symptômes. En outre, les enfants plus âgés souffrant de pathologies spécifiques peuvent avoir besoin d’une chirurgie endoscopique des sinus dans le cadre de leur plan de traitement.
Oreille collée (OME)
L’oreille collée, également connue sous le nom d' »otite moyenne avec épanchement », est une affection courante. Environ huit enfants sur dix (80 %) ont connu un bref épisode avant d’entrer à l’école primaire. Les causes précises de l’oreille collée ne sont pas entièrement comprises et, bien qu’elle puisse survenir à la suite d’une infection de l’oreille, de nombreux enfants atteints d’oreille collée n’ont jamais eu d’infection de ce type. Dans certains cas, l’inflammation due à des infections touchant l’adénoïde à l’arrière du nez, souvent associée à la toux et au rhume, peut entraîner la propagation de bactéries dans l’oreille, provoquant la formation de liquide ou de « colle » dans l’oreille.
Oeillets – Une aide à la décision pour les parents
L’oreille collée, également connue sous le nom d’otite moyenne avec épanchement (OME), survient lorsque l’espace derrière le tympan est rempli de liquide au lieu d’air. Cette affection peut se développer lorsque le flux d’air atteignant l’oreille moyenne est insuffisant, souvent parce que les trompes d’Eustache, responsables de l’introduction de l’air dans l’oreille moyenne, ne fonctionnent pas de manière optimale pendant l’enfance.
Vous aider à décider de l’opération des amygdales pour votre enfant
Situées de chaque côté au fond de la gorge, les amygdales peuvent être gonflées et enflammées, une affection connue sous le nom d’amygdalite. Généralement causée par des infections virales ou bactériennes, l’amygdalite est une affection courante chez les enfants. Dans la plupart des cas, l’amygdalite infantile est attribuée à des infections virales. Les symptômes comprennent un mal de gorge et de la fièvre, ce qui contribue à ce que votre enfant se sente mal pendant la maladie.
Amygdalectomie intracapsulaire chez l’enfant
L’amygdalectomie est envisagée en cas de troubles respiratoires du sommeil, et un nombre minimum d’épisodes d’amygdalite est requis pour être éligible. L’intervention est connue pour être douloureuse, nécessitant la prise régulière d’analgésiques, et votre enfant devra s’absenter de l’école et de ses activités sociales pendant deux semaines pour se rétablir. Le risque de saignement après une amygdalectomie intracapsulaire est de 2 enfants sur 1000. Les amygdales, situées à l’arrière de la gorge, aident à combattre les germes et les infections. Bien qu’ils soient importants chez les jeunes enfants, ils deviennent moins significatifs et plus petits après l’âge de trois ans, et leur retrait peut être envisagé s’ils causent plus de tort que de bien.
Angiofibrome nasopharyngé juvénile (ANJ)
L’angiofibrome nasopharyngé juvénile (ANJ) est une tumeur non cancéreuse exceptionnellement rare, située à l’arrière du nez d’un enfant, qui touche principalement les adolescents. Malgré sa nature bénigne, la JNA est considérée comme agressive car elle peut s’étendre aux sinus, aux orbites et au cerveau. La cause de la JNA est inconnue, l’hypothèse étant qu’elle proviendrait de cellules laissées dans le nez au début de la grossesse. Les symptômes comprennent une obstruction nasale, des saignements de nez récurrents d’un côté, un gonflement du visage, des douleurs, des maux de tête, une vision double, une réduction de l’audition ou une diminution de l’odorat. Compte tenu des complications potentielles, une attention médicale rapide est essentielle pour une prise en charge efficace de la JNA.
MLTB – Micro-laryngo-trachéo-bronchoscopie
La MLTB, ou micro-laryngo-trachéo-bronchoscopie, est une procédure diagnostique visant à identifier la source des symptômes des voies respiratoires de votre enfant. Au cours de cet examen, un instrument spécialisé appelé endoscope, équipé d’une lumière et d’une caméra à son extrémité, est soigneusement inséré par la bouche. Cela permet un examen approfondi de la boîte vocale (larynx), de la trachée et des grands tubes menant aux poumons (bronches). La procédure permet d’obtenir une compréhension détaillée de tout problème potentiel affectant le système respiratoire.
Amygdalectomie (ablation des amygdales) en raison d’infections répétées
Pour qu’une amygdalectomie soit envisagée, certains critères concernant le nombre d’épisodes d’amygdalite doivent être remplis, notamment sept épisodes au cours de la première année, cinq épisodes par an pendant deux ans ou trois infections par an pendant trois ans. Après une amygdalectomie, une période de convalescence de deux semaines est nécessaire, pendant laquelle vous devez vous abstenir de travailler et de participer à des activités sociales. L’amygdalectomie est connue pour être une procédure douloureuse. Chez l’adulte, le risque de saignement après l’opération est de un sur cinq, et un adulte sur cent peut nécessiter une seconde opération pour remédier au saignement, ce qui peut impliquer une transfusion sanguine.
Trachéomalacie chez l’enfant
La trachéomalacie, qui signifie « trachée faible ou molle », décrit un état dans lequel la trachée, généralement soutenue par du cartilage, peut perdre sa rigidité normale. Dans certains cas, les enfants naissent avec un cartilage plus mou qui soutient la trachée, ce qui rend certaines parties ou l’ensemble de la trachée susceptibles de s’affaisser. Cet affaissement est plus prononcé lors de l’expiration ou de la toux. Lorsque l’affection s’étend aux voies respiratoires primaires menant aux poumons, on parle de trachéo-bronchomalacie.