INFORMATIONS SUR LE PATIENT
Dépliants sur la gorge

Après l’opération des amygdales de votre enfant : conseils aux parents
Après une amygdalectomie, votre enfant peut avoir mal à la gorge, ce qui nécessite la prise régulière d’analgésiques pour le soulager. Cela leur permet de reprendre une alimentation normale, y compris du pain. Une interruption de deux semaines de l’école et des activités sociales est nécessaire pour une bonne récupération. Bien que le risque d’hémorragie postopératoire soit de l’ordre d’un sur six, il est essentiel de se rendre rapidement au service des urgences le plus proche si cela se produit. Dans de rares cas, un enfant sur 100 peut avoir besoin d’une seconde opération pour remédier aux saignements. Cette brochure électronique fournit des conseils pour reconnaître et gérer les symptômes, ainsi que des contacts d’urgence pour un soutien supplémentaire après l’amygdalectomie de votre enfant.
Endoscopie nasale flexible
L’endoscopie nasale flexible est une procédure de routine utilisée pour examiner l’intérieur du nez, les voies nasales, le larynx et les régions postérieures de la gorge et de la langue. Cela implique l’utilisation d’un endoscope, un type de télescope flexible. La procédure est généralement réalisée dans des cliniques ambulatoires, des services hospitaliers ou des services d’urgence. Les personnes qui ont des problèmes d’oreille, de nez, de gorge ou de boîte vocale peuvent subir cet examen. L’endoscope, équipé d’une lumière vive, est un télescope étroit et flexible. Dans les endoscopes à fibre optique standard, l’image est transmise par de nombreuses fibres de verre fines à un oculaire ou à une caméra. Certains endoscopes sont également équipés d’une caméra vidéo à leur extrémité, qui affiche les images capturées sur un écran.
Vous aider à décider de l’opération des amygdales pour votre enfant
Les amygdales, situées de part et d’autre de l’arrière de la gorge, peuvent s’enflammer et provoquer une amygdalite, souvent causée par des infections virales ou bactériennes. Cette maladie infantile courante se manifeste généralement par des symptômes tels qu’un mal de gorge et de la fièvre. Pour soulager votre enfant, vous pouvez lui administrer du paracétamol (par exemple Calpol), de l’ibuprofène ou une combinaison des deux. En outre, les traitements apaisants tels que les pastilles et les sprays pour la gorge en vente libre sont bénéfiques s’ils sont adaptés à l’âge de l’enfant. Se gargariser avec un antiseptique doux ou de l’eau tiède et salée peut apporter un soulagement. Dans la plupart des cas, les symptômes s’atténuent en une semaine.
L’enrouement
L’enrouement ou la dysphonie désigne une altération du son de la voix, caractérisée par une qualité tendue, rauque ou respiratoire. Les personnes souffrant d’enrouement peuvent observer des changements de volume et des variations de la hauteur de la voix. Chez les jeunes enfants, les fluctuations de la hauteur de la voix sont fréquentes pendant la puberté, souvent appelées « cassures » de la voix. L’aphonie, un état caractérisé par une perte totale de la voix qui ne se traduit que par un murmure, est une autre manifestation. L’enrouement survient lorsque les cordes vocales du larynx, responsables de la production du son par vibration, ne fonctionnent pas correctement. Bien qu’il existe différentes causes d’enrouement, la majorité d’entre elles ne sont pas graves et disparaissent généralement après une courte période.
Amygdalectomie intracapsulaire chez l’enfant
Votre enfant aura besoin d’une pause de deux semaines à l’école et dans ses activités sociales. En ce qui concerne l’amygdalectomie intracapsulaire, le risque de saignement postopératoire est de 2 pour 1000 enfants. Les amygdales, situées au fond de la gorge, se composent d’une amygdale gauche et d’une amygdale droite et jouent un rôle dans la lutte contre les germes et les infections. Bien qu’ils soient essentiels dans la petite enfance, leur importance diminue après l’âge de trois ans et leur taille se réduit naturellement. Même sans amygdales, la capacité à combattre les infections demeure. L’ablation des amygdales peut être envisagée si leur présence devient plus préjudiciable que bénéfique.
MLTB – Micro-laryngo-trachéo-bronchoscopie
La MLTB, ou micro-laryngo-trachéo-bronchoscopie, est une procédure diagnostique visant à identifier les causes sous-jacentes des symptômes des voies respiratoires de votre enfant. Au cours de la TLM, un endoscope équipé d’une lumière et d’une caméra est délicatement inséré par la bouche pour examiner le larynx (boîte vocale), la trachée et les bronches (gros tubes menant aux poumons). Les indications courantes de la MLTB comprennent des problèmes tels qu’une respiration bruyante, des épisodes récurrents de croup et une toux ou un étouffement pendant que l’on mange ou que l’on boit. Cette procédure aide le médecin de l’enfant à comprendre la nature du problème respiratoire et des voies respiratoires, ce qui lui permet de formuler un plan de traitement approprié.
Chirurgie de la poche pharyngée
Cette affection touche principalement les personnes âgées de 70 ans et plus, à raison d’une personne sur 100 000 par an. La prévalence de la maladie est plus élevée chez les hommes, puisqu’elle touche trois hommes pour deux femmes. Les symptômes les plus courants sont les difficultés à avaler, la toux après les repas, la régurgitation des aliments et la prédisposition aux infections thoraciques. Chez environ une personne sur 200 atteinte d’une poche, des cellules anormales peuvent être présentes. Les petites poches asymptomatiques peuvent être laissées telles quelles, tandis que la plupart des interventions sur les poches problématiques peuvent être effectuées par voie buccale. Dans certains cas, les interventions chirurgicales peuvent nécessiter une incision dans le cou. Il est important de connaître la médiastinite, une infection rare mais grave de la poitrine, qui se produit entre le cœur et les poumons.
Ronflement et apnée du sommeil
Plusieurs facteurs contribuent de manière significative au ronflement. Le surpoids augmente la probabilité de ronflement, la prise de poids aggravant le ronflement existant et la perte de poids l’améliorant. Avec l’âge, le ronflement a tendance à s’aggraver. Le sexe joue également un rôle, les hommes étant trois fois plus susceptibles de ronfler que les femmes, bien que les femmes puissent ronfler davantage après la ménopause. La consommation d’alcool a un effet direct sur le ronflement en détendant les muscles de la gorge, ce qui entraîne un rétrécissement des voies respiratoires, principale cause du ronflement. En outre, le tabagisme est lié à une probabilité accrue de ronflement, ce qui contribue à l’exacerbation générale de ce phénomène respiratoire nocturne.
Amygdalectomie (ablation des amygdales) en raison d’infections répétées
Pour que l’amygdalectomie soit envisagée, vous devez présenter un certain nombre d’épisodes d’amygdalite, dont sept au cours de la première année, cinq par an pendant deux ans ou trois infections par an pendant trois ans. Après une amygdalectomie, il est recommandé d’interrompre le travail et les activités sociales pendant deux semaines en raison de la douleur associée. L’amygdalectomie est connue pour être douloureuse et, chez les adultes, il y a un risque sur cinq de saignement après l’opération. En outre, un adulte sur 100 peut avoir besoin d’une seconde opération pour faire face à une hémorragie, ce qui peut nécessiter une transfusion sanguine. Les amygdales, deux petites glandes situées au fond de la gorge (une de chaque côté), ont à peu près la taille d’un raisin. Bien qu’ils soient essentiels pour lutter contre les infections pendant l’enfance, ils perdent de leur importance avec l’âge et rétrécissent généralement. Cependant, l’organisme peut toujours lutter efficacement contre les infections en l’absence d’amygdales.
Trachéomalacie chez l’enfant
Lorsqu’on diagnostique une trachéomalacie chez un enfant, il est compréhensible que les parents soient inquiets. Cette brochure électronique fournit des informations sur cette maladie, notamment sur sa définition, son diagnostic et son traitement. La trachéomalacie, qui se traduit par une « trachée faible ou molle », survient lorsque le cartilage qui soutient la trachée est plus mou que d’habitude, ce qui entraîne l’effondrement potentiel d’une partie ou de la totalité de la trachée. Notamment, la partie molle de la trachée est la plus susceptible de s’effondrer pendant l’expiration ou la toux. Si les voies respiratoires primaires des poumons sont touchées, on parle de trachéo-bronchomalacie. Pour plus de détails et des conseils personnalisés, il est recommandé de consulter le chirurgien ORL pédiatrique de votre enfant.
Oesophagoscopie transnasale (TNO)
L’oesophagoscopie transnasale (OST) est une procédure diagnostique utilisée pour examiner la gorge, la boîte vocale et l’oesophage et, parfois, le chirurgien peut étendre l’examen à l’estomac. Il s’agit d’insérer par la narine un tube flexible muni d’une caméra à son extrémité, appelé endoscope, afin de visualiser ces zones. D’une durée typique de moins de dix minutes, le rendez-vous peut durer jusqu’à 30 minutes, surtout si des mesures ou des examens supplémentaires sont nécessaires, ce qui peut prolonger la durée de l’endoscopie.